Moto Journal tous les jeudis chez votre marchand de journaux

Macao à bord de la Kawa d’Horst Saiger

partager
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Macao: une course de psychopathe!

La course sur route, la vraie, reste un vrai truc de psychopathe ! J’éprouve, sans pouvoir me décider entre les deux, autant d’admiration que d’effroi pour ceux dont la passion et le besoin de se surpasser va largement au-delà de la peur de leur propre mort ! C’est ainsi que cette année encore, le Grand Prix de Macao (sorte de GP de Monaco à moto) a cette année fauché le Portugais Luis Carreira. Si l’ensemble des pilotes portait un petit brassard en son hommage, tous ont répondu présent au moment de prendre le départ. Une caméra embarquée était à bord de la moto de l’Autrichien Horst Haiger, au beau milieu des Conor Cummins et Martin Jessop. 10 tours et 31 minutes de pure folie !

Laisser une réponse

nom : (obligatoire)

e-mail : (obligatoire)

Votre e-mail ne sera pas visible

  • Yannis

    Ho oui c’est beau…..lol

    Niveau pilotage et appréhension de chaque virages aveugles ou presque, ça c’est de la conduite….didon!!!

  • damien

    j’suis parti vomir, j’ai craquer a la 5 eme minute….bref, y a pas a tortiller du cul pour chier droit, c’est des dieux sur deux bout de caoutchouc, c’est clair !!

    ……………..Pis bon, y sont content, ça doit bien être la seul journée ( sur les 365 alloués ) ou les radar de feu sont pas zen fonctionnement !
    .. oui je sort, ça tombe bien, faut encore que je gerbe un pti coup.. promis demain j’regarde la vidéo en entier !!

    grooos bisous a l’équipe du moto journal pis a ce pti fou de lolo en particulier … NAN CHUI PAS ZAMOUREUX !!! …enfin, pas totalement..

  • Ducapat

    Macao c’est magique, superbe vidéo qui nous fait entrer au coeur de la course Bravo et chapeau

  • BARBIN JEAN PIERRE

    très impressionnant, ayant assisrté au TT, je crois que celle là elle est pire
    Couillus les ptits gars !!!

  • Pierre DUVAL

    Lolo,
    Certes des conneries, oui, tu en as quelques unes à ton actif, je ne sais (heureusement) pas tout :-) mais les quelques unes auxquelles tu m’as convié me restent en mémoire. Notamment l’essai du Kirnos sur une route en barrière de dégel… (on respire) puis ma première descente de col, toi aux manettes, moi dans le panier sport, et cette putain de sale lueur que tu dois encore avoir quand tu as décidé que LA connerie tu vas la faire… (misère).
    C’était pour le Spécial Vacances, bande d’enfoirés, vous aviez « invité » le pigiste (moi, merci) 1) à faire le papier (la gloire) 2) à vivre une expérience i-nou-bli-a-ble avec l’ensemble de la Rédaction, tous les Grands Cols du Jura aux Alpes du Sud, chacun sur la moto de son choix.
    L’arnaque, bien sur, il y en avait une, c’est que je n’avais pas de moto, moi, et que le rôle qui m’était dévolu était celui de sac de sable dansTON panier de TON side.
    J’ai vraiment eu peur quand Harald, puis Bruno, puis Seb, puis Valérie, puis Philippe, puis Momo, puis Christian, puis Sébil’ lui-même sont venus les uns derrière les autres me taper sur l’épaule et me glisser un sympathique mais ultime « bonne chance »…
    Ton challenge pendant cette semaine c’était de partir dernier et de les mettre tous minables dans CHAQUE run en descente de CHAQUE col.
    Psychopathe..!!! Là oui, le terme était bien plus qu’adapté… :-)
    Alors, pour répondre à ta question: « Comment on fait pour signer son engagement, monter sur la moto et prendre le départ..? », puise dans tes souvenirs. A aucun moment avec moi, même si tu as fait très fort, tu n’as dépassé TES limites, tu as été cherché, loin peut-être, mais toujours en restant à l’intérieur de ce que tu savais faire… pour toi c’était dans tes cordes donc tu as su faire pendant ces 4 jours, la même chose, une belle chose, mais sans jamais vraiment nous mettre en danger.
    Bon bien sûr il y a les aléas, Bruno en avait fait les frais, mais si on n’accepte pas cette part d’impondérables, le curling ou les fléchettes ont des Fédés trèèèèès bien structurées.
    Bon, pour le Périf..? Sur le papier, à la télé c’est effectivement costaud Macao ou le TT. Macao, je n’en parle pas, je n’ai pas roulé là-bas. Le TT, si, 60 tours de reco, 30 en essais qualifs et 12 en course, et deux tête-à-queue avec Maryse out… Tout comme les rails de Macau sur lesquels tu te frottes en direct, les talus avant Ballacraine n’acceptent aucun écart, tu es soudé-taquet, sortie interdite. Point barre.
    Le périf, bon, tu vas moins vite (normalement ;-) ) tu te faufiles entre deux murs avec adresse, sans toucher… avec la seule différence que sur l’Ile de Man, le talut il ne lui vient pas l’idée saugrenue de changer de coté sans te prévenir… :-)
    Les arbres et les murs et les ravins et les cabines téléphoniques, au TT, je leur signe peinard un chèque en blanc. Tous ces éléments de mon environnement de course sont stables et ne décideront pas de bouger sans préavis… :-) une cabine téléphonique qui traverse, c’est quand même rare.
    A Paris (ou sur n’importe quelle rocade), je suis moins sûr par contre du mec qui a la tête dans ses soucis, qui craint de louper la bretelle… on connait tous la suite. :-(
    Au TT, je suis maitre de mon destin, pas plus ou moins de trace d’huile ou de d’humidité que sur le Périf, mais beaucoup plus de commissaires. Définitivement, je me sens plus en sécurité au TT que sur le « ring » parisien.
    Bon, autre chose mon Lolo, on a été new-comers à 50 balais. Tu as encore combien d’années à te trouver des excuses mode « petit-joueur »..??? En 600 c’est largement dans tes cordes.
    Pierre@enfoiré-juste-retour-des-choses

  • Lolo

    Salut mon Pierre,
    Bah dis, le TT, j’en ai rêvé tu le sais mais plus aujourd’hui. Tu serais pas un peu de Marseille pour dire que c’est pas plus dangereux qu’un tour de périf ??? J’adore la course sur route, j’en suis le premier défenseur, mais j’ai beau y réfléchir, je comprends toujours pas comment ils font pour signer leur engagement, monter sur la moto et prendre le départ! Et pourtant, des conneries, j’en fais :-) Lolo

  • Pierre DUVAL

    Message « privé » ;-) pour Mig:
    Ma première qualif, au TT, « à l’arraché », je te la dois. Tu revenais de ta séance, je partais pour la mienne. On s’est croisés en pré-grille. Je crevais de trouille sur le mouillé, mais tu as su me dire les mots qui fallait « c’est sec partout, tu peux envoyer ».
    J’ai effectivement mis du gaz, on a envoyé, et gagné pas loin d’une minute, malgré les drapeaux jaunes pendant presque une borne, à cause d’un bout de bitume refait sauvage pendant la pause midi (un accident avec incendie).
    Evidemment, enfoiré, c’était pas sec partout, mais ce jour là, tu m’as aidé à croire en moi… merci.
    Grâce à ton impulse, avec Maryse, on est rentrés dans le Grand Livre du TT… oh en tout, tout petit tout en bas de la page, loin, loin des stars, comme toi, qui jouent pour la Réplica… ;-)
    Les Courses sur Route, c’est surtout ça. Du respect, des autres et de soi. Rien à voir avec un univers de « psychopathes »… ;-)
    Prends soin de toi, mec. Je t’ai à l’oeil…

  • Pierre DUVAL

    Pas vraiment d’accord sur le terme de psychopathe.
    J’ai couru sur route, longtemps, Tourist Trophy, Gédinnes, du temps des « modernes », et pas mal de circuits pudiquement nommés « naturels » tant en UK qu’en Belgique. Qui plus est en side-car de vitesse… :-)
    Pas couru à Macao, mais 4 départs et autant d’arrivées sur l’Ile de Man, àa vaut bien… ;-)
    Je n’ai jamais souffert « d’un comportement anti-social, visant à la destruction de mes contemporains… ». J’ai juste été jusqu’au bout de mes passions, vitesse, course, envie de me dépasser, et, oui, émotions fortes… mes kilomètres au dessus de 200 km/h, n’ont mis en danger, ni n’ont nuit à personne (vu la ferveur des spectateurs, ce serait plutôt le contraire… ;-) ).
    Personne ne m’a jamais obligé à y aller et je n’ai jamais forcé aucun de mes amis pilotes à y aller… :-)
    Il n’y a ni folie, ni déraison dans ces courses où le risque est, ok, plus présent que sur les circuits aseptisés, avec les spectateurs à 500 mètres derrière les immensités de bacs à sable…
    Pas plus de folie ou de risque en tout cas que se faire un demi tour de périf matin et soir entre les taxis et les camions…
    3 semaines sur l’Ile de Man chaque année, préparation, essais, courses… puis retour au calme. Toute ton année est éclairée, tu reviens « d’ailleurs », tu relativises tout, avec du recul… Zen.
    Et ‘tain, oui, que tu l’aimes la Vie… ;-)
    Psychopathe..? Non. Définitivement non. Il n’y a pas d’allumés non en « Courses sur Route » (ils ne « durent » pas longtemps…), il n’y a que des mecs avec un peu plus de sagesse. Un peu… :-)
    Amicalement. Pierre. ;-)

  • Le Guen

    Z’aiment pas la vie mais p….. que c’est beau!

  • Marie

    C’est beau…
    @Spiritoftt

  • xjrdam

    beau témoignage mig, j’espere un jour pouvoir aller te supporter sur une de ces courses .
    ce que tu fais me laisse admiratif, c’est magnifique de pouvoir vivre ça passion, tant bien que mal ….
    @+
    Damien

  • fabrice

    c’est bien le mot , » psychopathe » , même les insectes n’osent pas s’écraser sur la bulle !!! en course sur route , je préfère largement IOM et toutes les autres courses du nord de l’angleterre et d’ ireland que celle ci , parce que c’est proche du public avec des vues dégagées .

    je trouve que macao fait un peu trop circuit fermé pour le spectacle .

    jamais de la vie je ferais ce genre de course !!!!

  • mig

    le GP de Macau est une épreuve bien particulière dans le monde des courses sur routes.Outre le’ danger ‘ d une course route, Macau est dangereux par rapport au courses de voitures . C est a dire que l on court sur une piste qui n est pas forcément bien nettoyé après les voitures. On trouve beaucoup d absorbant huile et de débris de polyester de voitures avec aussi pas mal de gommes de pneumatiques sur la piste.A Macau le tour de chauffe sert a repérer les endroits ou ce trouve ces changements d adhérence bien sur on ne peut pas les voir tous .En course sur route nous sommes conscient de ce qui peut nous arriver, mais depuis que je fais ces courses j ais appris et découvert beaucoup de choses et de sentiments. Ces choses ou sentiments me servent beaucoup pour la vie.Et oui peut être que nous la risquons en y courant, mais quel bonheur on a .
    Tous les hommes meurent un jour, mais peu parmi eux vivre vraiment,

    (citation dans le film braveheart) et qui va trés bien pour ma philosophie des courses su routes.Toute liberté a un prix, je suis pret a le payer, car les courses sur routes m auront apportées plus que n importe quel autres moments de ma vie.
    Tchao Luis, nous garderons toujours en mémoire ton sourire, le sourire et la joie des pilotes de courses sur routes…
    Mig

  • phil

    J ai peur rien qu à voir ça !!